Vos Archives nous intéressent


Que sont les archives privées ?

Outre les archives publiques versées par les administrations, les Archives municipales de Nancy reçoivent aussi des archives privées.
Ces archives, aussi appelées archives entrées par voie extraordinaire, sont extrêmement diversifiées.

Qui ?
Il peut s’agir d’archives émanant notamment :
- de personnes et de familles (scientifiques, architectes, hommes de lettres, érudits, notables…),
- d’associations, de syndicats, de partis politiques,
- d’entreprises ou de commerces,
- de communautés religieuses…

Quoi ?
Ce peuvent être des documents (lettres, notes, factures, etc.), des ouvrages, des photographies, des plans...

Quel intérêt ?
Les archives privées fournissent des sources complémentaires à la documentation et aux écrits administratifs. Elles représentent une autre partie de la mémoire locale, et livrent un point de vue différent, mais non moins significatif.

Quelques exemples :
- Fonds Charles Cournault, peintre (3 Z)
- Fonds de l’Académie Goncourt (4 Z)
- Fonds de la chorale Alsace-Lorraine (13 Z)
- Fonds de la Société lorraine des amis des arts et des musées (18 Z)
- Fonds Léon Ancement, érudit (24 Z)
- Fonds de la communauté juive de Nancy (352 Z)
- Fonds Lucien Cuénot, biologiste (397 Z)
- Fonds Guenon, documents de la Grande Guerre (404 Z)

  • Page du journal de Georges Petitjean, 15 septempbre 1944 (353 Z)
  • Livret de la distillerie Noirot (1000 Z 167)
  • Livret des Soeurs Macarons (1000 Z 192)
Photographie du 149e régiment, 1914-1918 (405 Z)

Modalités

Il existe plusieurs procédures pour confier des archives privées à un service public d’archives :
- le don implique un transfert irrévocable de la propriété des documents remis au bénéfice de la ville de Nancy ;
- le dépôt n’entraîne pas de transfert de propriété, le déposant reste le propriétaire légal du fonds. Cette procédure est donc révocable ;
- le legs est réalisé selon une disposition testamentaire établissant un transfert de propriété lors du décès du légataire. Cette volonté doit également faire l’objet d’une délibération du conseil municipal.

Par ailleurs, les Archives municipales de Nancy complètent leurs fonds en achetant des documents. Il peut donc être utile de relever les ventes de documents intéressants.

Mode d’emploi

Pour confier des archives personnelles, familiales, associatives, professionnelles…, il ne faut pas hésiter à prendre contact avec les Archives municipales de Nancy. Lors d'un rendez-vous, le conservateur étudiera avec vous l’intérêt des documents et conviendra des modalités de transfert aux Archives.
Contact
Archives municipales de Nancy
3 rue Henri Bazin – 54000 Nancy
03.54.50.60.70
archives@mairie-nancy.fr

Le traitement de ces archives (classement, conditionnement, rédaction d'un instrument de recherche...) tout comme leur communication sont assurées par les Archives municipales.


Préserver vos archives

Les archives privées ne bénéficient pas toujours des conditions de conservation adéquates, l’environnement et les actions de l'homme sont souvent à l'origine des dégradations sur les documents et peuvent entraîner des pertes irréversibles.

Quelques conseils pour conserver au mieux ce patrimoine.
- L'environnement dans lequel sont conservés les documents a un impact sur leur préservation : l'humidité, la température, la lumière, la pollution atmosphérique… Le lieu de conservation des documents doit être bien isolé, et plutôt sec et froid.
- Le conditionnement des documents doit être bien choisi afin de leur fournir une protection physique : ranger les documents à plat et non pliés notamment pour les documents figurés de (plans, affiches...), dans des boites ou meubles les protégeant de la lumière et de la poussière. Il est aussi préférable d’utiliser des pochettes non colorées pour éviter que celles-ci ne déteignent. Il faut aussi éviter les pochettes plastiques, et particulièrement celles en PVC.

- De bons gestes sont préconisés : débarrasser les documents des épingles ou trombones métalliques qui rouillent mais préférer des attaches en plastique ou en acier inoxydable ; ne pas prendre appui sur les documents, ne pas mouiller votre doigt pour tourner les pages, toucher les documents à des endroits vierges de texte ; éviter autant que possible la lumière naturelle directe sur vos documents et l’utilisation du flash pour les photographier.

 

Concernant la restauration des documents, elle n’est à effectuer principalement que dans un cas de détérioration avancée. Consolider le document afin d’assurer sa pérennité c’est bien mais les «  bricolages » même bien intentionnés sont à éviter ! En effet, le ruban adhésif ou la colle sont des sources de détérioration.

 

De plus, il est important de ne pas se laisser envahir par les papiers inutiles. Dans ce sens, des indications sont données sur le site service-public.fr.