Vue aérienne de la ville (2 Fi 24)

Vue aérienne de la ville (2 Fi 24)

La pépinière

Cette vue cavalière de Nancy prise au dessus de la Pépinière est une œuvre du lithographe Alfred Guesdon (1808-1876). Elle est intéressante notamment par son premier plan qui met en avant le parc de la pépinière. On y décerne bien sa structure géométrique.

Ce parc est l’ancienne pépinière royale voulue par Stanislas et construite entre 1765 et 1772, le long des remparts de la ville. Il s’agissait d’une réserve arboricole, les plants étaient destinés à être plantés le long des routes du duché (auparavant les arbres étaient prélevés dans les bois et forêts du domaine). La pépinière a donc un objectif principal purement utilitaire, même si elle sert aussi, dès l’origine, de promenade publique.
L’ancienne pépinière royale a un plan en damier et est composée de seize carreaux d’arbres. Outre les petites allées qui entourent chaque carré, elle est traversée par une allée principale au milieu de laquelle se trouve un « rond-point ».

En 1835, la pépinière devient la propriété de la ville qui la transforme en parc public Celui-ci garde son tracé initial mais les carrés de plants sont remplacés par des pelouses géométriques entourées de grands arbres. Il faut donc imaginer qu’à l’origine les carrés étaient uniquement composés d’arbres.

Ultérieurement le parc subira d’autres modifications. Par exemple, en 1875, Prosper Morey construit un kiosque à musique, destiné à accueillir les concerts en plein air de musique militaire, remplaçant ainsi la simple estrade qui existait précédemment. Cet édifice n’apparait pas sur la vue car celle-ci a été publiée quelques temps  avant sa création.