Lettre du ministre de l’intérieur, 1792 (2 I nc)

  • Lettre du ministre de l’intérieur, 1792 (2 I nc)
  • Verso de la lettre du ministre de l’intérieur, 1792 (2 I nc)

La destruction de la statue de Louis XV

Durant la période révolutionnaire, le décret du 14 août 1792 ordonne la disparition des emblèmes royaux.
« L'Assemblée nationale, considérant que les principes sacrés de la Liberté et de l'Égalité ne permettent point de laisser plus longtemps sous les yeux du peuple français les monuments élevés à l'orgueil, aux préjugés et à la tyrannie ; et considérant que le bronze de ces monuments, converti en canons, servira utilement à la défense de la Patrie, décrète [que …] toutes les statues, bas-reliefs et autres monuments […] élevés sur les places publiques, seront enlevés par les soins des représentants des communes […]. »

Ainsi, en septembre 1792, malgré une pétition faite par certains citoyens nancéiens, la statue de Louis XV est descendue de son piédestal et enterrée au pied de son socle.
Mais suite à un courrier du ministère de l’Intérieur,  la statue est exhumée et démembrée à la fin du mois de novembre suivant. Le 23 janvier 1793, elle est vendue au poids et envoyée à la fonderie de Metz.

Il faut ensuite attendre le XIXe siècle pour que la place retrouve une statue, qui représente désormais Stanislas Leszczynski.