Assemblée de section, lettre, 1790

(1 D 208)

Lors du traitement de la sous-série 1 D (Conseil municipal) en 2007, j’ai classé une lettre – datée du 2 août 1790 – adressée aux officiers municipaux de la ville. Suite à une assemblée de session, des citoyens nancéiens réitèrent leur demande : ils souhaitent que le nécessaire soit fait afin de protéger la ville et la prémunir contre le passage de troupes autrichiennes.

Ainsi, dans un souci de sécurité publique, ils réclament que des canons soient placés notamment devant la porte de l’hôtel de ville et dans le vestibule. On peut penser que le boulet en fonte date de cette époque.

Par ailleurs, il est intéressant de noter que ce document évoque des événements nationaux comme :

  • la Constitution française qui est en train d’être élaborée par l’Assemblée nationale pour transférer la souveraineté du Roi à la Nation
  • le « serment solennel » prêté à Paris lors de la fête de la Fédération le 14 juillet 1790 par La Fayette, au nom des gardes nationales fédérées, puis par le président de l'Assemblée, au nom des députés et des électeurs, et enfin par le roi.

On peut aussi noter que le nom du marquis de Bouillé apparait. Ce général sera un des protagonistes de l’Affaire de Nancy quelques jours plus tard.

Bernard Arnould